Une étude confirme que le probiotique SLAB51 est bénéfique pour les patients hypoxiques du COVID-19

Pour réussir la prise en charge du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) résultant de l’infection au COVID 19, il faut équilibrer une oxygénation adéquate et éviter les lésions pulmonaires induites par la ventilation mécanique.

Des données récemment publiées dans Biomedicines (1) ont révélé que les personnes souffrant d’infections graves à COVID-19 et nécessitant une oxygénothérapie non invasive avaient besoin de beaucoup moins d’oxygène lorsqu’elles étaient supplémentées par le probiotique SLAB51.

Les patients souffrant d’insuffisance respiratoire aiguë hypoxémique, secondaire à une pneumonie à COVID-19, nécessitant une pression positive continue des voies respiratoires (CPAP), ont été traités soit avec les soins standard (n=15), soit avec les soins standard plus le probiotique oral SLAB51 (n=21). Les chercheurs, parmi de nombreux paramètres, ont surveillé les niveaux d’oxygène et la numération plaquettaire au cours des 24 premières heures après l’admission et aux jours 3 et 7.

Au départ, les patients du groupe traité par SLAB51 présentaient des valeurs d’oxygène inférieures à celles du groupe traité par le traitement standard. Cependant, au troisième jour, la situation s’est inversée. Au septième jour, une proportion significativement plus faible de patients du groupe SLAB51 avait encore besoin d’une CPAP par rapport au groupe de traitement standard (p ≤0,001). Les niveaux de stress oxydatif, mesurés par le malondialdéhyde (MDA) dans le sang, ont montré une réduction au fil du temps chez les patients traités par probiotiques, alors que le contraire s’est produit pour le groupe témoin.

Des augmentations significatives du nombre de plaquettes ont également été observées après trois jours dans le groupe traité, alors qu’elles ont diminué dans le groupe non traité. La thrombocytopénie (une faible numération plaquettaire) est une caractéristique du COVID-19 sévère.

SLAB51 régule à la baisse la production d’oxyde nitrique (NO) pro-inflammatoire. Lorsque l’oxyde nitrique augmente, il y a moins d’oxygène disponible, ce qui provoque une hypoxie et un stress oxydatif.

Ces résultats confirment à nouveau « l’effet d’épargne d’oxygène » de SLAB51 (2).

Ces résultats confirment que la supplémentation en SLAB51 dans la prise en charge clinique de ce groupe de patients et éventuellement dans d’autres cas caractérisés par l’hypoxie réduit de manière significative la durée de la CPAP et réduit probablement le risque de lésions pulmonaires induites par la ventilation mécanique.

Pr De Simone, A propos

  1. Trinchieri V, Marazzato M, Ceccarelli G, Lombardi F, Piccirilli A, Santinelli L, et al. Biomedicines. 2022;10(8):1851. https://doi.org/10.3390/biomedicines10081851
  2. Ceccarelli G, Marazzato M, Celani L, Lombardi F, Piccirilli A, Mancone M, et al. Nutrients. 2021;13(8). https://doi.org/10.3390/nu13082898

Further reading on Slab51 and Covid-19 research:

D’Ettorre G et al 2020 Front Med 7:389  doi: 10.3389/fmed.2020.00389
Ceccarelli G et al. 2021 Front Nutr 7:613928 doi: 10.3389/fnut.2020.613928
Santinelli L et al. 2022 Front Nutr 8:756177 doi: 10.3389/fnut.2021.756177

Partagez cet article !

Catégories : Covid, Slab51

Restez en contact, Abonnez-vous

Probiotixx

La Lettre des Probitiotiques

Probiotixx

La Lettre des Probitiotiques

Pas de spamming, pas de publicité. La science.

Abonnez-vous au blog du Pr De Simone. Obtenez ses dernières analyses sur le domaine en constante évolution des probiotiques et leur implication dans les thérapies de pointe.