Les chimiothérapies sont couramment utilisées dans le traitement des tumeurs, mais elles déclenchent également de nombreux effets secondaires. Des effets secondaires qui représentent parfaitement la délicate question du rapport risque-bénéfice d’une telle stratégie thérapeutique. C’est un problème très connu des patients en oncologie et de ce fait une recherche intense se concentre sur la réduction ou la prévention des effets secondaires afin d’améliorer la qualité de vie des personnes qui suivent un traitement contre le cancer. La neuropathie périphérique induite par la chimiothérapie représente l’un des effets secondaires prévalent et potentiellement invalidants dus à l’administration de taxanes, dont le Paclitaxel qui agit principalement au niveau du tract gastrointestinal, modifiant son microbiote en entraînant une dysbiose aiguë et une modification des fonctions physiologiques et psychologiques. Dans ce contexte, l’équipe de recherche coordonnée par Roberto Russo de l’Université Federico II de Naples a publié un article intéressant dans Biomedicines. L’utilisation des nutraceutiques est de plus en plus prise en considération par la communauté scientifique en raison de leurs propriétés phytochimiques, biologiques et pharmacologiques. Roberto Russo et ses collègues ont testé l’efficacité d’une formulation probiotique, SLAB51 (Ormendes SA), dans la prévention de la neuropathie induite par le Paclitaxel dans un modèle de souris. Il est intéressant de noter que les résultats ont montré que la formulation SLAB51 était capable de maintenir l’intégrité de l’intestin, en préservant sa fonctionnalité et de prévenir l’hypersensibilité mécanique et au froid, induite chez les souris traitées au Paclitaxel. En outre, une analyse ex-vivo a montré que l’administration de SLAB51 augmente l’expression des récepteurs opioïdes et cannabinoïdes dans la moelle épinière, prévient les lésions des fibres nerveuses dans les pattes et module la concentration des cytokines pro-inflammatoires du sérum.

Ces données suggèrent une application possible de la formulation SLAB51 pour contrecarrer les effets secondaires du Paclitaxel, même dans les traitements à long terme, afin de soutenir un microbiote intestinal sain et de préserver l’intégrité de la barrière intestinale, réduisant ainsi les dommages aux fibres nerveuses et l’inflammation.

Pr De Simone, A propos

(1)  Cuozzo M. et al. Effects of Chronic Oral Probiotic Treatment in Paclitaxel-Induced Neuropathic Pain Biomedicines 2021 Mar 30;9(4):346.
doi: 10.3390/biomedicines9040346

Partagez cet article !

Catégories : Cancer, Probiotiques, Slab51

Restez en contact, Abonnez-vous

Probiotixx

La Lettre des Probitiotiques

Probiotixx

La Lettre des Probitiotiques

Pas de spamming, pas de publicité. La science.

Abonnez-vous au blog du Pr De Simone. Obtenez ses dernières analyses sur le domaine en constante évolution des probiotiques et leur implication dans les thérapies de pointe.